Si j'avais lu Renaud Camus à vingt ans, je n'y aurais sans doute rien compris et l'aurait refermé pour longtemps, voire pour toujours. J'avais vu son nom plusieurs fois sur les rayonnages des librairies ou des bibliothèques: quand même, fallait douter de rien pour s'appeler Camus et écrire sous ce nom en espérant être lu!

En flânant sur le site me revient à la mémoire la réflexion de Eudes : il faut que les livres de Renaud Camus arrivent au bon moment dans notre vie. Il s'agit vraiment d'une rencontre, c'est très étrange. C'est sans doute à rapprocher des divers messages de remerciements ici et là sur le site, Eudes, Gab, Frédéric, Henri, Jean Paul,… (Pardonnez-moi d'ainsi nommer, mais je veux illustrer que cela n'arrive pas une fois par hasard: cela arrive souvent, à l'échelle du nombre de personnes intervenant sur le site).

Renaud Camus a sans doute changé ma vie. Je crois qu'il a surtout changé la vie de mon entourage:
C — Mais en fait, ça fait combien de temps que tu lis Renaud Camus?
Moi — Un an et demi
C — Seulement un an et demi ?!
H — Heureusement pour nous!

Il n'a pas tort, mon Dieu, il n'a pas tort.