Abus de pouvoir

Je vois venir le moment où l'un des administrateurs de la mutuelle va m'obliger à accorder un passe-droit à un cadre supérieur, cadre auquel nous avons déjà dit non quatre fois et qui à chaque fois va plaider sa cause indéfendable auprès de quelqu'un d'autre. Dommage, il s'est adressé au trésorier, très sensible aux marques de pouvoir. Le président nous aurait fait confiance et aurait dit non.

Et comme ce cadre a une particule (et même deux: de machin de truc), toute la détestation des privilèges remonte dans mes veines plébéiennes.


-----------------------------
Je lis L'économie sacramentelle du salut et c'est passionnant (qui l'eut cru?).

91/365 Pas de chance

O. m'emmène le matin afin de garder la voiture ensuite (pas très écolo, j'aurais pu prendre le bus — il voulait éviter de prendre le bus).
Je vois partir le RER de 9 heures devant moi, nous avons été retardés par une voiture municipale hésitante qui a fini par se garer sans mettre son clignotant. Je prends celui de 9h15.
Trajet total rapide et sans histoire, je sors du métro Esplanade de la Défense à 9h58. Je ne sais pas si ce n'est pas un record (j'ai regardé l'heure sur un écran en station. Je me dis maintenant tandis que j'écris que l'heure était peut-être fausse).

Soir : je pars tard de façon à rejoindre O. au conservatoire pour rentrer ensemble. RER gare de Lyon à 19h50. Il est très lent et stationne en gare à chaque arrêt.
Les billets et commentaires du blog alicedufromage.free.fr sont utilisables sous licence Creatives Commons : citation de la source, pas d'utilisation commerciale ni de modification.